06XavierJeuneNé le 13 septembre 1903 à Saint-André, Xavier est le troisième enfant d’Emmanuel van Outryve d’Ydewalle (1868-1954) et de Marie-Josèphe van den Peereboom (1875-1961).
Il effectue ses humanités au collège Sainte-Barbe (Gand) avant de rejoindre le noviciat à l’Abbaye de Saint-André.


Ses études achevées et ayant reçu l’ordination sacerdotale, le Père Gilbert part en 1930 avec trois confrères rejoindre les nombreux missionnaires bénédictins engagés au Katanga. Il donnera cours à l’école normale de Kapolowe jusqu’en 1940.
Après une interruption en 1934-35 pour soigner une pneumonie en Belgique, il enseigne à partir de 1940 au petit séminaire de Kapiri, puis à Kakanda.
Le Père Gilbert sera ensuite supérieur à Kansenia, Kapolowe et Mukabe Kasari.
En 1972 il devient curé de la paroisse Sainte-Thérèse à Likasi, en même temps que missionnaire itinérant.
Sa santé l’oblige à rentrer définitivement en Belgique en 1978.
Il meurt le 17 septembre 1984, peu après son 82ième anniversaire.

 06XavierMissionnaire‘Pour tout ornement tu as le crucifix’
Charles d’Ydewalle, qui lui avait rendu visite au Katanga, lui rend un fraternel hommage le 22 janvier 1984 à Saint-André, à l’occasion des soixante années de vie religieuse (extrait):
«  Tu étais fait pour aller et évangéliser. La Providence t'a conduit, vêtu seulement de ta capuce et de ton froc, sur la terre rouge du Katanga, où les termitières sont autant de signaux, tandis que la poussière de même couleur encrassait ton camion. Lettré en latin comme en français comme tu l'étais, tu as eu pour mission d’enseigner des analphabètes et de secourir de pauvres gens qui, pour la civilisation, en étaient à l'âge de la pierre. A trois reprises j'ai parcouru ce pays avec toi, ce pays de minerais précieux où tu as semé l'évangile. Evangile en grec veut dire Bonne Nouvelle. Quel programme !
Ce qui impressionna le plus mes enfants et beaux-enfants quand ils te virent dans ta cellule actuelle ce fut son dépouillement. Quel renoncement, s'écrièrent les petites Ryelandt, pour qui un mur n'est intéressant que s'il est chamarré de verre de Venise et de tableaux variés. Pour tout ornement tu as le crucifix. Et voilà qui ne meurt pas.
Pas plus que ne meurt le son des cloches de l'Abbaye, nous annonçant que bientôt il va pleuvoir. Faut-il te dire que, depuis mon enfance, cette pluie n'est pas pour moi un refroidissement mais un rajeunissement. »

 06XavierAgHumilitas
Le Père Christian Papeians rappela à l’occasion du décès du Père Gilbert combien ce dernier était un homme réservé, discret, humble comme les "pauvres de Jahvé".

"Tout son espoir était en Dieu, et cet espoir animait sa vie.
Ne cherchez pas dans sa vie de grands faits ou de grandes actions, connus et loués par les hommes, il a très simplement accompli sa tâche quotidienne dans l'obéissance et l'humilité."

Le Père Gilbert s’appliquait à vivre l’humilitas que Saint-Benoît évoque dans ses écrits, cette spiritualité de la pauvreté qui suppose un renoncement personnel que Dieu seul peut combler :

"Tacite conscientia patientiam amplectatur." 
"Que ton âme silencieusement embrasse la patience."

 

 06C Congo Charles vOdY Fetiche Uranium2Charles d'Ydewalle, frère de Xavier, séjourna également au Congo
Les visites que Charles d'Ydewalle effectua au Congo lui permirent de rencontrer à plusieurs reprises son frère Xavier au Katanga, et de collecter divers témoignages qui alimenteront deux publications:
- Le Congo, du fètiche à l'uranium (Editions Cuypers, 1953)
- L'Union minière du Haut Katanga, de l'age colonial à l'indépendance (Plon, 174 p., 1960)

Hugues d'Ydewalle