Témoignage de Harald d'Ydewalle

Un beau jour de printemps 2017, je fus surpris de recevoir un coup de téléphone d’un représentant du fonds Baillet-Latour m’invitant à participer avec les «  Trois Rois » au prix que le fonds remet dans le cadre de la gestion de l’environnement et du développement durable. Ce fonds récompense chaque année, en alternance entre 2 des 3 régions que composent notre pays, un propriétaire ou un gestionnaire privé pour un projet d’aménagement ou de gestion écologique d’un domaine en Belgique.

Renseignements pris sur les gagnants des années précédentes, ma surprise fut encore plus grande ! En effet l’amplitude des autres projets était telle que j’avais l’impression d’être Tristan allant affronter Golliath. Intrigué par le challenge, j’acceptai de participer au prix.

Je me suis donc lancé dans la rédaction de toutes initiatives entreprises aux Trois Rois depuis 2007. Les initiatives décrites dans le dossier concernaient la gestion non seulement environnementale et architecturale d’un havre de paix mais également sa gestion économique afin d’en assurer la pérennité dans le temps.

Il était également important pour moi de préciser dans mon dossier la philosophie dans laquelle je me suis inscrit. En effet, faire tous ces travaux pour mon égo n’avait pas de sens. Les travaux prennent leur sens que lorsqu’ils s’inscrivent dans un ancrage familial et que celui-ci soutien les initiatives. Au-delà, de la famille, il est nécessaire de s’entourer d’experts et de personnes qui disposent d’un ancrage local et régional afin de faire bouger les choses auprès de certaines instances administratives. J’ai construit au fil des années ce réseau qui peut m’assister lorsque de nouvelles idées me traversent l’esprit. Malheureusement, le temps n’est pas mon meilleur allié en ce moment !

Après avoir été sélectionné sur base de mon dossier, des experts du fonds sont venus sur place constater les différentes initiatives entreprises. Au-delà des constats, ils m’ont également faits de bonnes suggestions que j’ai déjà, pour certaines, mises en œuvre. Leur présence était déjà, pour moi, un signe de reconnaissance objective des efforts fournis depuis de nombreuses années.

Le président du jury, Jurgen Tack, m’a contacté en septembre 2017 pour me dire que mes efforts allaient être récompensés. J’avais en effet gagné le deuxième prix, le premier ayant été gagné par Ghislain de Liederkerke. Comme dit une de mes filles, «le second prix, c’est bien, le premier c’est mieux».
Si mes nouveaux projets se concrétisent, il est probable que je soumette un nouveau dossier en 2019.
Affaire à suivre !

28 Fonds Baillet LatourPhoto
Le chevalier et Madame Harald d’Ydewalle entourés du Ministre d’Etat Karel Pinxten, de Mr Thierry de l’Escaille et de Mr Jurgen Tack (Directeur Général de Landelijk Vlaanderen et président du jury).

Harald d’Ydewalle

4 juin 2018