Qui es-tu ? Ta carrière ? Tes temps libres, des rêves ? 
Interpellé par son cousin Harold d’Ydewalle, Harald lui répond …

Qui suis-je ?

AC 19B Harald Sophie enfantsNé en 1974, je suis marié à Sophie De Keyser. Nous avons 3 charmantes filles nommées Adélaïde (2003), Ségolène (2003) et Odile (2007) et habitons Bruxelles. Mes filles possèdent des traits importants de leurs aïeuls. Elles sont déterminées, sportives et certaines d’entre elles possèdent un côté artistique bien connu de la branche de Beernem. 

Mon épouse travaille pour SOS Enfants au sein des Cliniques Universitaires Saint-Luc et s’occupe d’enfants maltraités.
Je descends de la branche des Trois Rois (Beernem). Mon père, Raynier, décédé en 2007, avait repris les Trois Rois lors du décès de sa mère en 1998. Il y a réalisé des travaux de fonds, mais n’a pas eu le temps d’achever tout ce qu’il souhaitait y faire.

Mon épouse et moi consacrons beaucoup de temps à donner une seconde jeunesse au parc et au château familial. Les Trois Rois sont pour moi une source de décompression et de ressourcement familial. Nous sommes en effet entourés de nombreux membres de la famille. Ma sœur Aude a même décidé récemment d’y passer de plus en plus de temps.

Ma carrière ?

Après des études de sciences économiques (Saint-Louis, Louvain-La-Neuve, Leuven), et ne sachant pas vraiment quelle orientation professionnelle suivre, j’ai décidé de commencer ma carrière dans la consultance chez Ernst & Young. J’ai décidé après 3 années de rejoindre une autre société de consultance nommée Arthur D. Little. Quelle n’y fut pas alors ma déception ! Il n’y avait pas de vision d’entreprise si ce n’est de remplir les poches des partenaires. Lire un livre sur un sujet faisait de moi l’expert qui allait travailler sur le prochain projet. J’ai finalement décidé de quitter la consultance en vue d’apprendre un vrai métier et de participer à quelque chose qui dépassait l’égo de certaines personnes.

Après avoir mis en place un projet au sein d’Elia, le gestionnaire de réseau de transport d’électricité en Belgique, ils ont eu l’excellente idée de me demander de les rejoindre.
J’y ai occupé différentes fonctions, comme la responsabilité de l’audit interne et de la gestion de risques. Je gère actuellement tous les achats nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise, ce qui représente un montant annuel de 800M€.
Nous travaillons actuellement sur des dossiers importants afin d’augmenter la capacité d’interconnexions aux frontières et d’intégrer le renouvelable sur notre réseau. Dans ce contexte, nous allons placer des câbles à courant continu entre l’Angleterre et la Belgique et entre l’Allemagne et la Belgique.

Actuellement, nous travaillons sur la mise en place d’un réseau off-shore afin de raccorder les parcs éoliens en construction face à notre belle côte. Cette approche permet de réduire l’empreinte écologique des différents parcs, de réduire la facture énergétique, mais surtout de disposer d’un poste off-shore qui pourrait servir à interconnecter à l’avenir de nouveaux parcs éoliens belges ou étrangers et éventuellement d’anticiper la disparition des centrales nucléaires dans le paysage belge.

Pour les plus Brugeois de la famille, vous aurez sans doute remarqué des travaux importants entre Zeebrugge et Eeklo. Il s’agit là des travaux apportés au réseau haute tension afin de renforcer l’approvisionnement de la côte en électricité, mais surtout de permettre d’évacuer l’électricité produite par les parcs éoliens off-shore.
Je travaille avec une équipe de 45 personnes, prône la transparence et l’intégrité dans les activités quotidiennes. Je travaille fort sur la confiance et trouve mon inspiration dans les discussions avec les autres.

Temps libres ?

AC 19C HaraldNous sillonnons régulièrement l’Europe en famille ou avec des amis. Nous avons passé le réveillon de cette année en Autriche et j’ai découvert l’authenticité de ce pays pour le ski. Au-delà de l’Europe, nous essayons d’ouvrir nos enfants à d’autres cultures, notamment en visitant le Vietnam ou le Maroc. Nous prévoyons un voyage en Ecosse cet été.

Au-delà des voyages, je chasse et joue au tennis et lorsque l’on me le demande, j’écris un article pour l’association de famille.
Je lis des livres en vacances, lorsque le temps me le permet. Je dois admettre que dans le feu de l’action de l’année, je m’endors assez rapidement. Lire des articles me suffit alors amplement.

La dernière pièce de théâtre que nous avons vue s’appelle « Sois Belge et tais-toi ». Cela permet de relativiser ce qui se passe dans la politique belge, pour autant que cela soit encore nécessaire avec ce qui s’est passé dernièrement. Ce genre de soirée permet de décompresser.

Mon rêve ?

Je n’en ai pas, pas de grand à tout le moins.
La vie est faite de petits plaisirs et de petits rêves.
Mais lorsqu’un rêve se réalise, il disparaît et perd de son intérêt.

Harald van Outryve d'Ydewalle

Autres articles publiés dans le Bulletin n°26 de l'Association familiale (lire)